Doctorats
 /  Doctorats
Direction à la Recherche, aux Etudes Doctorales
et à l’Innovation (DREDI)
direction.recherche@utbm.fr

 

Vincent Hilaire
Directeur
tél + 33(0)3 84 58 30 09

Isabelle Venot
Responsable administrative
tél + 33(0)3 84 58 30 65

Danielle Bertrand
Gestionnaire du bureau doctoral
tél + 33(0)3 84 58 31 39

mt_180_2017

Faire un doctorat à l'UTBM

Le doctorat, le diplôme universitaire le plus élevé, constitue une expérience professionnelle qui permet d’acquérir des compétences scientifiques de haut niveau et des compétences génériques valorisables dans des métiers à responsabilité dans tous les secteurs socio- économiques. Il correspond à la conduite d’un projet de recherche original et innovant d’une part, et à un Plan Individuel de Formations continues en appui du projet de recherche et du projet professionnel du doctorant d’autre part.

La formation doctorale se déroule dans une École Doctorale accréditée d’UBFC pour le contrat 2017-2023. Chacune des ED accréditées dans le cadre du contrat 2017-2023 s’engage à mettre en œuvre les programmes d’actions définis dans l’arrêté du 25 mai 2016 et en particulier les formations continues qui préparent les futurs docteurs à leur évolution professionnelle, et  des actions favorisant la structuration de la recherche et la transdisciplinarité sur le site de chaque Établissement. Elle veillera à recruter les meilleur(e)s doctorant(e)s, au financement de la thèse (salaire et fonctionnement), à son bon déroulement, à la valorisation des résultats acquis, et au soutien équitable des Unités labellisées.

Le règlement intérieur de chaque ED est public.

La formation comprend 100 heures de cours doctoraux minimum réparties en :

  • 20 Heures minimum de formation générale,
  • 40 Heures minimum de formation scientifique,
  • et 20 Heures minimum « Boites à outils ».

Liste et inscriptions aux cours sur la plateforme ADUM. Pour tout complément d’information, merci de contacter Mme Bertrand: formations.doctorales@utbm.fr

La préparation d’une thèse de doctorat s’inscrit dans le cadre d’un projet personnel et professionnel clairement défini dans ses buts comme dans ses exigences. L’objectif d’un directeur de thèse ou d’un responsable d’école doctorale est d’obtenir un financement.

Le directeur de thèse et le responsable de l’école informent le candidat des ressources éventuelles pour la préparation de sa thèse (allocation ministérielle de recherche, allocation de recherche régionale, financement industriel, financement associatif …). La recherche effective d’un financement est nécessaire à l’inscription en thèse.

Les différentes démarches faites par les acteurs sont inscrites sur le formulaire d’inscription. Les moyens à mettre en œuvre pour faciliter l’insertion professionnelle reposent aussi sur la clarté des engagements du doctorant.

Le doctorant se conforme au règlement de l’école doctorale à laquelle il appartient et notamment suit les enseignements, conférences et séminaires.

Afin d’élargir son champ de compétence scientifique, des formations complémentaires en relation avec son insertion professionnelle lui sont suggérées par son directeur de thèse et le responsable de l’équipe de recherche. Ces formations, qui font l’objet d’une attestation du directeur de l’école doctorale, élargissent son horizon disciplinaire et facilitent sa future insertion professionnelle. Parallèlement, il incombe au doctorant, en s’appuyant sur l’école doctorale et sur l’établissement, de se préoccuper de cette insertion en prenant contact avec d’éventuels futurs employeurs (équipes de recherche, universités, entreprises, en France ou à l’étranger).

Le responsable de l’équipe de recherche et le directeur de thèse mettent tout en œuvre pour faciliter et encourager la participation du doctorant aux formations proposées par les écoles doctorales.

Cette stratégie peut inclure la participation aux journées doctorales. Selon les disciplines et les équipes de recherche, cet éventail de formations complémentaires peut utilement inclure un séjour en entreprise de quelques semaines. La participation des doctorants aux séminaires et réunions scientifiques nationales et internationales, quelle que soit leur localisation, et la présentation par les intéressés des travaux issus de leur recherche sont encouragées et facilitées. Les doctorants qui envisagent une insertion professionnelle dans l’enseignement se voient proposer une formation spécifique, une participation aux tâches d’enseignement et un soutien à la préparation des dossiers de candidature aux fonctions d’enseignement (ATER, maître de conférences…).

 

L’inscription en thèse précise le sujet, le contexte de la thèse et l’unité d’accueil. Le sujet de thèse conduit à la réalisation d’un travail à la fois original et formateur, dont la faisabilité s’inscrit dans le délai prévu.

Le choix du sujet de thèse repose sur l’accord entre le doctorant, le directeur de thèse, en accord avec le responsable de l’équipe de recherche, formalisé au moment de l’inscription. Le directeur de thèse, sollicité en raison d’une maîtrise reconnue du champ de recherche concerné, aide le doctorant à dégager le caractère novateur dans le contexte scientifique et s’assure de son actualité ; il s’assure également que le doctorant fait preuve d’esprit d’innovation.

Le directeur de thèse définit et rassemble les moyens à mettre en œuvre pour permettre la réalisation du travail. A cet effet, le doctorant est pleinement intégré dans son unité ou laboratoire d’accueil, où il a accès aux mêmes facilités que les chercheurs titulaires pour accomplir son travail de recherche (équipements, moyens notamment informatiques, documentation, encadrement technique). Le directeur et les membres de l’équipe de recherche exigent du doctorant le respect d’un certain nombre de règles relatives à la vie collective qu’eux-mêmes partagent et à la déontologie scientifique. Le directeur de l’unité de recherche peut, le cas échéant, faire signer un engagement de confidentialité et/ou de respect du secret médical au doctorant. On ne peut imposer au doctorant des activités nuisibles à l’avancement de sa thèse.

Le doctorant s’engage sur un temps et un rythme de travail. Il a vis-à-vis de son directeur de thèse un devoir d’information quant aux difficultés rencontrées et à l’avancement de sa thèse. Il doit faire preuve d’initiative dans la conduite de sa recherche.

Le doctorant a droit à un encadrement personnel de la part de son directeur de thèse, qui s’engage à lui consacrer une part significative de son temps ; il est nécessaire que le principe de rencontres régulières et fréquentes soit arrêté lors de l’accord initial. Le doctorant remet à son directeur autant de notes d’étape qu’en requiert son sujet et lui présente ses travaux dans les séminaires du laboratoire. Le directeur de thèse suit régulièrement les progressions du travail et débat des orientations nouvelles qu’il pourrait prendre au vu des résultats déjà acquis. Il informe le doctorant des appréciations positives ou des objections et des critiques que son travail pourrait susciter, notamment lors de la soutenance.

Une thèse est une étape dans un processus de recherche. Celle-ci doit respecter les échéances prévues, conformément à l’esprit des études doctorales et à l’intérêt du doctorant. La durée de référence de préparation d’une thèse est de trois ans. A la fin de la seconde année, l’échéance prévisible de soutenance est débattue au vu de l’avancement du travail de recherche. Des prolongations peuvent être accordées, à titre dérogatoire sur demande motivée du doctorant, après avis du directeur de thèse et du directeur de l’équipe d’accueil. Les prolongations conservent un caractère exceptionnel. Elles sont proposées au chef d’établissement sur avis du directeur de l’école doctorale. Elles interviennent dans des situations particulières, notamment travail salarié, enseignement à temps plein ou à mi-temps, spécificité de la recherche inhérente à certaines disciplines, prise de risque particulier. Elles ne modifient en aucun cas substantiellement la nature et l’intensité du travail de recherche tel qu’ils ont été définis initialement d’un commun accord.

La qualité et l’impact de la thèse se mesurent à travers les publications ou les brevets et rapports industriels qui seront tirés du travail, qu’il s’agisse de la thèse elle-même ou d’articles réalisés pendant ou après la préparation du manuscrit. La rédaction de publications fait partie intégrante du travail de recherche. Le doctorant doit apparaître parmi les coauteurs. L’ordre des coauteurs d’une communication à un congrès ou un séminaire et des publications doit refléter le travail fourni par chaque auteur.

A l’issue des trois années, l’étudiant rédige un rapport conséquent sur ses travaux de recherche appelé thèse. Le directeur de thèse propose, en concertation avec le doctorant, au président de l’université par l’intermédiaire du responsable de l’école ou de la formation doctorale, la composition du jury de soutenance dans le respect de la réglementation officielle et des recommandations prises par chaque école doctorale, ainsi que la date de soutenance. L’admission est prononcée, après délibération du jury. Aucune note n’est délivrée. La thèse de doctorat est sanctionnée par un diplôme national. Le postulant obtient donc le grade de docteur.

L’UTBM est co-accréditée avec l’Université de Franche-Comté pour délivrer le diplôme de docteur au sein de deux Ecoles Doctorales :

Sciences Pour l’ingénieur et Microtechniques
Sociétés, Espaces, Pratiques, Temps


Directeur : Thierry Martin
Adresse : ED SEPT, Maison des Sciences, de l’Homme et de l’Environnement,        1 rue Charles Nodier 25000 Besançon
Site web

L’École doctorale SEPT rassemble l’ensemble des unités de recherche de sciences sociales et humaines de l’Université Bourgogne Franche-Comté – archéologie, histoire, géographie, psychologie, sociologie et anthropologie, philosophie et épistémologie, sciences de l’éducation, sciences du sport –, ce qui représente environ la moitié des doctorants, des directeurs de thèse potentiels et des unités de recherche de la Fédération des écoles doctorales SHS.

Son projet scientifique est défini par 3 points :

1° le primat de l’interdisciplinarité, et non seulement de la pluridisciplinarité, au sens où elle soutient particulièrement les projets construits grâce à une collaboration active de chercheurs appartenant à des champs disciplinaires distincts, qu’il s’agisse de champs internes à ses propres unités de recherche ou de disciplines relevant d’autres écoles doctorales ou d’autres domaines de recherche (sciences formelles, sciences de la nature, sciences médicales, sciences juridiques, littératures, etc.). Cette orientation interdisciplinaire, évidemment non-exclusive, est accordée à la relation essentielle qu’entretient l’École avec les deux Maisons des Sciences de l’Homme de la Région (MSH de Dijon et MSHE de Besançon), dont le projet scientifique est justement commandé par l’interdisciplinarité.

2° la dimension à la fois stratégique et applicative de la recherche en SHS. Plusieurs unités de recherche accueillies au sein de l’École développent des recherches qui portent sur l’analyse des choix et décisions collectives effectuées aussi bien dans l’activité de recherche elle-même que dans ses applications ou ses conséquences au monde économique, social ou culturel, par exemple dans l’urbanisme, la consommation alimentaire, la production industrielle, l’éthique médicale, l’éthique environnementale…

3° l’ouverture internationale et inter-régionale. La volonté d’ouverture et d’échange qui caractérise notre École s’exprime par le montage de projets internationaux et inter-régionaux, en collaboration avec les autres Écoles doctorales au sein de la Fédération des ED SHS et plus largement au sein de la COMUE UBFC, la coopération des Maisons des sciences de l’homme, collaboration déjà engagée avec les universités de Tsukuba (Japon), Mayence (Allemagne), Ljubiana (Slovénie), les Universités de Suisse romande, de Roumanie et du Maghreb…

Directeur UFC : Thérèse LEBLOIS
Directeur adjoint à l’uB : El-Bay Bourennane
Adresse : ED SPIM, 32 avenue de l’Observatoire 25000 Besançon
Contact : ed-spim@univ-fcomte.fr
Site web : http://ed-spim.univ-fcomte.fr

L’ED Sciences pour l’ingénieur et microtechniques à laquelle se rattachent 5 unités de recherche couvrant les secteurs SPI et STIC de Franche-Comté. L’ED SPIM regroupe 328 doctorants et représente 35% des effectifs, part en progression depuis quelques années, de même que le nombre de doctorats qu’elle délivre (passé de moins de 60 à plus de 70 entre 2007 et 2009). L’objectif général de cette ED est de donner une solide formation théorique et pratique de modélisation, d’identification et d’optimisation dans les domaines des systèmes optiques et électroniques, mécaniques et énergétiques, des matériaux, de l’automatique, de la productique et de l’informatique et du domaine temps-fréquence. Un effort tout particulier est entrepris dans les secteurs de pointe des microtechniques : matériaux nouveaux, structures composites et à renforts tissés, capteurs et actionneurs structures intelligentes, optoélectronique et optique, microscopies, micro robotique.

L’inscription en thèse n’est possible que dans la mesure où l’Ecole Doctorale est assurée de son financement quel que soit sa nature. Les plus courants sont les suivants :

 

Les conventions CIFRE associent, autour d’un projet de recherche qui conduira à une soutenance de thèse de doctorat, trois partenaires : une entreprise, un jeune diplômé, un laboratoire.
Elles s’adressent aux entreprises qui s’engagent à confier à un jeune diplômé (Bac + 5) un travail de recherche en liaison directe avec un laboratoire extérieur.

Les CIFRE sont gérées et animées par l’Association Nationale de la Recherche Technique (ANRT) pour le compte du ministère de l’Education Nationale de l’Enseignement et de la Recherche.

Pendant les trois ans que dure la Convention, l’entreprise perçoit une subvention forfaitaire annuelle que lui verse l’ANRT.

Conditions d’attribution
  • L’entreprise doit être de droit français (sont exclus les associations, les établissements publics, les GIP, …). Le sujet proposé doit s’inscrire dans une perspective de développement économique.
  • Le candidat doit être âgé d’environ 26 ans, titulaire d’un diplôme de niveau BAC + 5 récent. Il ne devra pas s’être engagé dans des études doctorales depuis plus d’un an. Il s’agit pour lui d’une première expérience professionnelle. Il a vocation à faire carrière en entreprise. Dans le cas des diplômés d’écoles d’ingénieurs, de commerce ou de gestion non titulaires d’un Master Recherche, ils devront l’obtenir pendant la première année de la convention à moins qu’ils aient obtenu une dispense de la part du conseil scientifique de l’université auprès de laquelle ils s’inscriront en doctorat. La procédure CIFRE est ouverte à toutes les nationalités.
  • Le laboratoire sera implanté dans une université, une école, un organisme public de recherche, un centre technique. Ce peut-être un laboratoire étranger. Il doit pouvoir encadrer efficacement le candidat de façon à lui donner une formation par la recherche de qualité.


Contrat à durée déterminée de droit public d’une durée de trois ans.
Réglementé par le décret n° 2009-464 du 23 avril 2009, le contrat doctoral offre au doctorant un statut reconnu au niveau national. Avec une rémunération mensuelle nette au minimum de 1363€ (pouvant atteindre un minimum de 1799€ avec un avenant), le doctorant devient un professionnel et il peut se consacrer sereinement à ses travaux de recherche. La signature d’un avenant correspondant à un sixième de la durée du temps d’exercice pour se consacrer à une activité d’enseignement, d’expertise en milieu industriel, de valorisation des résultats de recherche ou de diffusion de l’information scientifique et technique.

Le Conseil Régional de Franche-Comté soutient fortement les projets de recherche de l’UTBM. Cette aide permet de cofinancer des contrats doctoraux.

Pour être candidat, vous devez vous positionner sur l’un des sujets ci-dessous en envoyant un CV et une lettre de motivation à la personne contact avant le 28 mai 2017:

Sujets proposés (sous réserve de financement)
Contacts

(pour l’envoi de votre candidature)

Nouvelles méthodes de détermination de contraintes résiduelles locales.
Cécile Langlade
Tel : +33 3 84 58 31 50
cecile.langlade@utbm.fr
Interprétation de scènes par modélisation ontologique à base de données vidéo et/ ou télémétrique (2D/3D): Application à l’aide à la conduite et conduite automatisée
Descriptif complet
Vincent Hilaire
Tel : +33 3 84 58 30 09
vincent.hilaire@utbm.fr
Nanostructured materials based on metallic hydrides for hydrogen storage dedicated to Fuel Cell Electrical Vehicles
Descriptif complet
Nouredine Fenineche
Tel : +33 3 84 58 31 16
nouredine.fenineche@utbm.fr
Convertisseurs statiques avancés à tolérance de pannes pour un véhicule électrique :  modélisation multi-physique et simulation HIL-PHIL
Descriptif complet
Arnaud Gaillard
Tel : +33 3 84 58 35 23
arnaud.gaillard@utbm.fr
Modélisation multiagent de drones et de leur environnement dans des villes intelligentes / Agent-based modeling of drones and their

environment in smart cities
Descriptif complet / Full description
Stéphane Galland
Tel : +33 3 84 58 34 18
stephane.galland@utbm.fr
 Etude théorique et expérimentale de l’intrication à grande dimension dans les algorithmes et les protocoles de communication quantiques.
Descriptif complet 
Frédéric Holweck
Tel : +33 3 84 58 34 18
frederic.holweck@utbm.fr
Etude théorique et expérimentale d’échangeurs-régénérateurs de chaleur en écoulement alterné. Application à l’optimisation des régénérateurs de machines thermiques originales basées sur l’effet magnétocalorique.
Descriptif complet
Stefan Giurgia
Tel : +33 3 84 58 36 40
stefan.giurgea@utbm.fr

Toute l’année, vous pouvez envoyer une candidature spontanée (envoi d’un CV et d’une lettre de motivation) à direction.recherche@utbm.fr.

L’UTBM délivre des doctorats dans 8 spécialités:

  • Automatique
  • Energétique
  • Génie électrique
  • Informatique
  • Matériaux
  • Mécanique,
  • Sciences pour l’ingénieur
  • Histoire

Berk CELIK
Electronique – Génie électrique – EEA
Télécharger l’avis de soutenance
29 septembre 2017
Amphithéâtre I102 – Campus de BELFORT
Daming ZHOU
Génie électrique
Télécharger l’avis de soutenance
28 septembre 2017
Amphithéâtre I102 – Campus de BELFORT
Djafar CHABANE
Génie électrique
Télécharger l’avis de soutenance
3 juillet 2017
Kadhim ALMUSAWI
Matériaux
Télécharger l’avis de soutenance
12 mai 2017
Abdelhak EL MOSTAIN
Histoire
27 avril 2017
Xuguang HAO
Automatique
 21 avril 2017
Feng YANG
Informatique
 3 Avril 2017
Yongliang QIAO
Informatique
Mars 2017
CAI Renye
Sciences pour l’ingénieur
 Mars 2017
CHEN Bofei Informatique
Télécharger l’avis de soutenance
 Février 2017
LI Jianjian
Automatique
 Février 2017

Le concours international « Ma thèse en 180 secondes » est organisé pour nos doctorants et nos jeunes docteurs (obtention du doctorat pendant l’année universitaire précédant la finale internationale).

Ce concours permet aux doctorants de présenter leur sujet de recherche, en français et en termes simples, à un auditoire profane et diversifié. Chaque étudiant ou étudiante doit faire, en trois minutes, un exposé clair, concis et néanmoins convaincant sur son projet de recherche.

  • 28 février 2017 : 1ère formation proposée aux doctorants intéressés (à la Fabrika sciences à Besançon)
  • 16 mars 2017 : Enregistrement des vidéos avec le support du Service Communication de l’UTBM (sur le campus de Sevenans).
  • 19 mars 2017 : date limite pour le dépôt de la vidéo de pré-sélection pour la finale régionale. Par email auprès du correspondant de ton établissement : Ghislain Iste – ghislain.iste@utbm.fr .
  • 28 mars 2017 : 2ème formation proposée aux candidats retenus pour la finale régionale (à la Fabrika sciences à Besançon)
  • 04 avril 2017 : finale de la ComUE Bourgogne Franche-Comté (à 18h00 à Dijon – Amphi AgroSup)
  • Juin 2017 : finale nationale (date et lieu non communiqué)
  • 28 septembre 2017 : finale internationale en Belgique

Les participants doivent satisfaire aux conditions d’admissibilité suivantes :

  • être inscrits ou avoir été inscrits dans un programme de doctorat de l’année universitaire en cours ou avoir obtenu leur doctorat pendant l’année universitaire précédant la finale internationale,
  • avoir fait valider sa présentation auprès de leur directeur de thèse et / ou financeurs,
  • présenter un état d’avancement suffisant du projet de recherche doctoral,
  • s’exprimer en français,
  • pour la finale nationale : être sélectionné et être envoyé officiellement par le regroupement universitaire dans lequel il a été sélectionné (sous réserve de disponibilité des lauréats à participer à la finale internationale à l’automne 2017),

représenter le pays dans lequel ils ont été sélectionnés pour la finale internationale

MASTERS ET DOCTORATS

masters-doctorats

l'UTBM EN VIDEO

UNIVERSITÉ DE TECHNOLOGIE DE BELFORT-MONTBÉLIARD

90010 Belfort cedex
Tel : +33 (0) 3 84 58 30 00
Fax : +33 (0) 3 84 58 30 30
Etablissement public membre de la Conférence des Grandes Ecoles (CGE), l’UTBM est habilitée par la Commission des Titres d’Ingénieur (CTI) à délivrer le titre d’ingénieur français et le label européen de qualité EUR-ACE pour la reconnaissance de ses 9 spécialités de diplôme d’ingénieur.



+ Mentions légales

EN DIRECT SUR TWITTER